Ministère
Cliquer pour imprimer cette page.

Voir aussi...
 
Accueil > Ministère > Rapports d'inspection générale des structures
 

Dans un souci de transparence et dans le but de renforcer la communication avec les usagers de la route, le ministère des Transports donne accès, dans la présente page, aux rapports d’inspection générale des structures routières sous sa responsabilité pour lesquelles il existe un tel rapport.

Afin d’en faciliter la consultation, vous trouverez en bas de page des liens conduisant à des documents qui permettront de comprendre le vocabulaire utilisé, la nature des interventions pouvant être réalisées sur un élément de structure donné de même que la signification des diverses cotes paraissant dans le rapport.

Mise en garde concernant les résultats d’une inspection générale

L’interprétation juste des résultats d’un rapport d’inspection générale exige de posséder quelques connaissances fondamentales sur le processus d’inspection et sur les caractéristiques des structures. Les quelques lignes qui suivent ont pour objectif de porter un éclairage succinct sur ces points.

L’inspection générale consiste à examiner systématiquement tous les éléments d’une structure dans le but de déceler d’éventuelles défectuosités. Le cas échéant, elle consiste alors à en déterminer l’importance ainsi qu’à évaluer leur incidence sur la capacité, la stabilité et la vie utile de la structure de même que sur le confort et la sécurité des usagers.

Pour évaluer l’incidence des défectuosités sur la capacité et la stabilité de la structure, les facteurs suivants doivent être pris en considération, en plus de la gravité d’un défaut de matériau donné.

  • Importance de chaque élément (principal ou secondaire) par rapport à l’ensemble de la structure
    Lorsqu’un défaut de matériau est observé sur un élément de la structure, l’inspecteur doit prendre en considération l’importance de l’élément sur le plan structural, c’est-à-dire le fait qu’il s’agit d’un élément principal ou d’un élément secondaire. En effet, un même défaut de matériau affectant un élément principal n’aura pas la même incidence sur la capacité structurale que s’il affectait un élément secondaire. Par ailleurs, il est à noter qu’un défaut de matériau n’entraîne pas nécessairement un défaut de comportement de même importance.
  • Localisation de la défectuosité sur l’élément affecté
    L’inspecteur doit également prendre en considération la localisation d’une défectuosité sur l’élément afin de déterminer si celle-ci a une incidence sur la capacité ou la stabilité de la structure. En effet, une même défectuosité affectant des éléments identiques mais situés à des endroits différents n’aura pas nécessairement les mêmes effets sur le plan du comportement.
  • Redondance du système structural
    Par ailleurs, la redondance du système structural, c’est-à-dire sa capacité à résister à une défaillance locale, doit également être prise en considération. Dans une structure, la redondance est le résultat de la multiplication des composants identiques, qui permet, en cas de défaillance d’un composant donné, de répartir les charges sur les autres composants. Ainsi, la structure est en mesure de supporter adéquatement ces charges de manière sécuritaire.

Finalement, il est important de mentionner que lorsque, à la suite d’une inspection générale, une structure montre des signes de détérioration importante, la mise en œuvre de diverses mesures devient nécessaire, selon la situation, afin d’assurer la sécurité des usagers. Il peut s’agir, par exemple, d’une restriction de charge ou de la réalisation de travaux temporaires ou permanents. Une inspection spéciale ou une évaluation de la capacité portante de la structure [impliquant carottage (prise d’échantillon) et caractérisation (analyse) des matériaux] peuvent également être réalisées afin de compléter l’analyse.

Documents de références

Voir aussi :
Haut de page