Grand Public
Cliquer pour imprimer cette page.

Voir aussi...
 
Accueil > Véhicules de promenade > Réseau routier > Structures > Ponts couverts
visitez les ponts couverts du Québec. Cliquez ici. Photographie noir et blanc d'un pont couvert.

Depuis le milieu du siècle dernier, jusqu'en 1958, plus de 1 000 ponts couverts ont été construits sur le territoire du Québec. Ces ponts de bois, d'inspiration états-unienne, faciles à construire et d'une architecture digne des bâtisseurs de l'époque, ne sont plus adaptés aux réalités actuelles. La construction d'un réseau routier adapté aux moyens de transport modernes a relégué ces constructions au rang de vestiges du passé, laissés à l'abandon ou carrément détruits.

En effet, parmi les 245 ponts qu'on comptait au Québec en 1965, il n'en restait que 91 à la fin des années 90, dont 7 étaient des propriétés privées. Dix-sept ans plus tard, il n'y en avait plus que 91, dont 7 étaient des propriétés privées. Les intempéries, les inondations, les glaces, les incendies, l'usure et les surcharges ont eu raison de ces constructions vétustes. Depuis les années 80, le ministère responsable de la Culture ainsi que des municipalités, des particuliers et des organismes privés ont pris conscience que ces trésors de notre patrimoine étaient en train de disparaître.

C'est ainsi que les pressions se sont multipliées auprès du ministère des Transports afin qu'il élabore une stratégie visant l'entretien, la restauration et la conservation des ponts couverts du Québec. Sensibilisé au risque que les ponts couverts disparaissent, le Ministère convient dès lors d’en faire l’inventaire et l’inspection sur le réseau routier provincial et municipal.

  Pont de Powescourt
Photographie du pont de Powerscour en Montérégie. Les ponts couverts se dressent ici et là sur des routes secondaires ou dans des rangs isolés, offrant au regard des visiteurs le pittoresque de leur charpente. Leur élégance témoigne de l'importance qu'accordaient nos ancêtres à l'aspect esthétique de ce qu'ils construisaient. Ces ponts, si typiques, racontent à leur manière une page de notre histoire, tout comme nos maisons ancestrales, nos moulins et nos vieilles églises.

Ailleurs au Canada, il existe des ponts couverts en Colombie-Britannique et en Ontario, qui en possèdent chacune 1, et plus de 63 au Nouveau-Brunswick. C’est dans cette province que l’on trouve le pont couvert le plus long au monde, qui est situé au-dessus de la rivière Saint-Jean à Hartland. Les États-Unis, pour leur part, en comptent encore pas moins de 800.

La menace de démolition de ponts couverts un peu partout au Québec a ravivé l'intérêt du public pour la conservation de ces ouvrages d'art. C'est dans cette perspective que le Ministère des Transports assure la gestion des ponts couverts sur les réseaux provincial et municipal, en planifiant des interventions nécessaires à leur intégrité ainsi qu’à la sécurité des usagers.

Sources

ALLEN, Richard Sanders. Covered bridges of the northeast, 3rd Ed,  Lexington, Massachusetts, Stephen Greene Press, 1983, 121 p., ill., cartes, fac-sim., plans.

ARBOUR, Gérald. Les ponts rouges du Québec, 3e éd, Saint-Eustache (Québec), Société québécoise des ponts couverts inc., 1993,  82 p., ill., cartes géographiques.

CARON, Fernand. Les ponts couverts du Québec, Québec technologie, Montréal, Éditions du Trèfle F.M., janvier-février 1981.

HARRINGTON, Lyn and Richard. Covered bridges of central and eastern Canada, Toronto, Montréal, McGraw-Hill Ryerson,1976, viii, 88 p., [4] p. de pl., ill. (certaines en coul.).

MINISTÈRE DES TRANSPORTS. Gérald ARBOUR, Fernand CARON, Jean LEFRANÇOIS, Les ponts couverts au Québec, Les Publications du Québec, 2005.

THIBAULT, Henri-Paul. Les ponts couverts du Québec : évaluation patrimoniale, Québec, Ministère de la culture, Direction générale du patrimoine, Direction des biens culturels, 1993, 1 v. (f. mobiles) : ill. en coul.

Voir aussi :