Entreprise
Cliquer pour imprimer cette page.

Voir aussi...
 
Accueil > Transport aérien
Dossiers
Aucun dossier disponible. (voir tous les dossiers)  [Détails]

Bien que le transport aérien soit de compétence fédérale, le gouvernement du Québec y joue un rôle d'importance en raison de ses enjeux pour le Québec. La Politique nationale de transport aérien, adoptée en novembre 2002, reconnaissait d'emblée la place stratégique du transport aérien dans le développement économique et social de toutes les régions.

Le ministère des Transports est propriétaire de 27 aéroports et de 7 héliports dont la plupart sont situés dans des régions éloignées ou isolées. Les aéroports des communautés isolées et éloignées jouent un rôle essentiel, notamment en matière d'accessibilité aux services de santé, d'éducation et de justice, et aussi pour la mise en valeur du territoire québécois.

L'intervention du Ministère dans le domaine aérien est orientée principalement vers les régions en raison de l'importance pour les communautés de ce mode de transport afin de favoriser la qualité de vie des citoyens et de stimuler la création de la richesse favorisant le développement du Québec. Le ministère des Transports administre des programmes d'aide financière afin de soutenir le transport aérien régional.

Sensible aux coûts des déplacements par avion que doivent assumer les résidents de régions éloignées et isolées, le Ministère leur rembourse une partie du prix du billet d'avion, selon les modalités du Programme de réduction des tarifs aériens.

Le Programme d'aide au transport aérien contribue à maintenir le réseau de dessertes régionales, à favoriser l'essor du transport aérien par le développement de nouvelles dessertes ou de nouveaux services. Il aide à améliorer la connaissance des marchés régionaux, à maintenir un réseau d'aéroports et à concilier l'essor économique des activités de transport aérien avec les défis environnementaux auxquels l'industrie doit faire face.

Le Programme d’aide à l’amélioration de l’efficacité du transport maritime, aérien et ferroviaire (PETMAF) en matière de réduction ou d’évitement des émissions de gaz à effet de serre, quant à lui, vise à favoriser l'amélioration de l'efficacité énergétique des organismes et des entreprises qui exploitent des services de transport maritime, aérien et ferroviaire, notamment par l'utilisation de matériel et d'équipement de transport plus performants sur le plan énergétique ou le recours à des énergies émettant moins de gaz à effet de serre.

Des défis de taille à l'échelle internationale captent également l'attention du gouvernement du Québec, dont « l'ouverture du ciel » entre le Canada et les pays étrangers et l'appui apporté aux grandes organisations de l'aviation civile internationale implantées à Montréal, telles que l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., International Air Transport Association (IATA), la Société Internationale de Télécommunications Aéronautiques (SITA).

Documentation
Menu.

Voir aussi :